J’AI PASSÉ PAS MAL DE TEMPS EN ESPAGNE.
Je suis allée à Barcelone dans le cadre d’une bourse Erasmus de trois mois et j’y suis retournée un mois
pour revoir les amis de mon premier séjour. Je ne dessinais pas beaucoup à cette époque, je vivais. Les deux ne sont
pas fondamentalement incompatibles mais je compartimentais mon réel.
En redécouvrant ce carnet, j’ai été étonnée de voir que
je traçais des rébus myrmicéens et que j’aimais déjà
les bouches… J’ai un très bon souvenir du café qui se trouvait à côté de ma pension. Il servait des « patatas bravas » délicieuses. Dans le listing d’ouvrages de référence que
mon ami José m’avait donné, je n’ai eu le temps de lire
que Nigel Barley « Un anthropologue en déroute ».

7 décembre 2014

Laisser un commentaire