Il ne comprend pas pourquoi on lui parle de « bobo »:
il ne s’est pas écorché le genou.
Il n’éprouve pas non plus ce sentiment de frustration
ou d’injustice propre à l’enfance rabrouée.
Non, il n’a pas quatre ans.
Adultement, il prend toute la mesure
de sa déception meurtrie.

12 avril 2015

Laisser un commentaire