LES CHRONIQUES DE RENNES

12.11.2014
dans une ville qui ressemble à Nice, en haut d’un mont parcouru
d’étroites rues qui serpentent, je chemine — ma rêverie s’envole jusqu’à
l’esplanade aménagée de la grande terrasse d’un restaurant gastronomique 
t
out est très calme — les tables sont espacées les unes des autres par des pins
bas sur tronc — le chef m’a invitée — le coup de feu en cuisine vient
de se terminer et le restaurant est désert — puis je m’esquive et m’accroche
(pour ne pas tomber) au toit d’une maison qui fait la longueur de mon bras,
car je suis vraiment sur un mont et les rues descendent à pic — je remonte
sur la terrasse et je note une alliance déposée sur une des tables, un diamant
en dessous d’une autre — les clients ont disséminé des bagues aux pierres
précieuses un peu partout : il s’agit d’une coutume pour remercier le chef — 
je suis tentée de les voler, mais ma culpabilité future m’engage et je renonce —
l
e chef du restaurant me fait confiance, et j’ai peur qu’il y ait des caméras vidéos

§
Les noeuds s’accumulent
chez ce maître du micmac.
Cramé jusqu’aux synapses,
il se débat dans le filet
du quipu riche de nos âmes liées

PIEDS PAQUET
Sur l’Mont Boron
1950 parquets
sont vernis de chips
Ça craque sous le pied
ça sent l’huile de vie d’ange

maladie, plantes, collage, numérique, Blaize

Maladie/Disease © F. Blaize

Vers la chronique suivante…