LES CHRONIQUES DE RENNES

ACCIDENT
Les routes bleues sont celles que l’on emprunte lors de grandes fatigues.
On y aperçoit les phares d’un inconnu, on décide de le suivre.
C’est rassurant cette allure sur laquelle se caler.
Puis lassé du jeu, on le regarde s’éloigner à la vérité. Rappelle-toi…

F*** it
À chaque poil maculant le papier,
il engage une battle.
De lui à lui, forçant le passage de ses traumas,
il pique nerveusement leur scansion dactylique.
Traumax convulse en danse de Saint Guy retenant par la main
Jr. suant sa frayeur dare-dare.
Trauma Tique amorce une répliq…,
le texte acide en bouche, la psyché ivre.
Coriace indélébile que l’encre peine à dissoudre,
il te suce.
Calm down… j’ai ce qu’il te faut :
une vaseline du sentiment nommée amour.
So… Fuck the t. my love, de profundis…

40 ANS
Je retrousse mes chaussettes pour ne pas en voir la marque
lorsque – deux pas plus loin – je fais l’amour.
Il y a quelque chose de vulgaire dans les traces que les vêtements
nous laissent sur le corps. Il en va de même de certains amants.

Sans titre, collage numérique, Blaize

Sans titre © F. Blaize

Vers la chronique suivante…