BIEN VENUE

Trou, guideline pour le sous-sol
passage dans les escaliers,
monter, monter, monter, descendre,
des cendres qui traînent là, qui s’accumulent dans les coins,
descendre au sur-sol, c’est humide, gare à la rage,
plok plok plok, la poubelle roulante rouille au frais.
Ailleurs c’est chaud, chaud, chaud,
pas de répit, des murs percés, partout
fenêtres fermées, fenêtres ouvertes,
le ventilo bouscule la promiscuité,
elle gueule, elle siffle puis abandonne.
Trou, guideline pour la camisole.

RIQUIER

Tous les matins
je vois un clodo
il a fait son nid
– comme ces mouettes qui ramassent détritus et plastique –
à l’entrée d’un hangar
c’est la porte de l’enfer
façon 21e siècle.
En général il dort
il dépasse de l’amas
à peine,
il n’a pas froid
il a picolé ce qu’il a gagné.
Je repasse à quatre heures
il n’a pas bougé
le clodo aux 3 euros.

LA PEINTRE MANQUÉE

La femme qui enfante est la femme qui jouit.
La femme qui enfante est la femme qui peint.
Dans l’atelier qui brûle les poumons
Alice Neel s’invente une famille d’humains
un peu cabossés
un peu intellos
un peu colorés
un peu alcoolos
C’est une conversation qui pose la peinture
au centre de la vie
une vie bien dure,
une vie bien pourrie,
mais une vie quand même,
quelque chose à quoi se raccrocher, somme toute,
quand respirer n’est plus évident.

7 mars 2018

Laisser un commentaire