LE MOT DE LA FIN

OÙ VONT LES PRESSES, lorsque leurs graveurs meurent ?
C’est la première chose à laquelle j’ai pensé lorsque j’ai appris
le décès d’Érik Bersou. Il aimait ses bécanes, notamment une superbe
presse typographique « La Latine ». Qui s’en (pré)occupe maintenant ? 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Site de l’artiste