HÉBERGEMENT TEMPORAIRE

Lorsqu’on explore les petits espaces (camp, tente
ou caravane) on se retrouve vite face à soi-même.
Les mouvements et déplacements y sont mesurés,
l’accueil temporaire. Le soi se réverbère, se démultiplie comme un origami puis revient se poser à sa place.
On se joue en accordéon silencieux.

31 décembre 2015

Laisser un commentaire